INIVITATION__STORY_AG_ANDROID.jpg

- CONTRACOLONIA - 

SOLO SHOW DE NININ

Exposition du 29 mai au 4 juillet

Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb posait pied en Amérique Centrale en s’imaginant être arrivé en Asie. Loin de découvrir des territoires vierges, il s’est trouvé face à de nombreuses civilisations qui vivaient sur ces terres depuis plus de mille ans. Le reste de l’histoire est bien connu de tous.

500 ans plus tard, des ouvriers du bâtiment découvrent par hasard les vestiges du Templo Mayor de Tenochtitlan, en contrebas de l’imposante Cathédrale de la Ville de Mexico, une découverte qui va bien au-delà de celle de simples ruines.

Dans cet événement crucial pour bien saisir la construction identitaire de l’Amérique Latine, l’intention volontaire d’effacer le passé apparaît clairement.

Ce processus colonial a généré un phénomène complexe que l’on appelle métissage dans lequel se cristallise une présence européenne invasive qui se manifeste, entre autres, dans la langue, l’architecture et les croyances.

Cependant, les peuples autochtones ont continué de résister à travers la conservation de leur culture ancestrale, et une grande partie de la communauté sud-américaine lutte toujours pour faire réapparaître au grand jour ce que les envahisseurs avaient enterré sous les églises.

 

Contracolonia représente cette résistance sud-américaine face à la colonisation culturelle européenne.

Contracolonia est une invitation à réfléchir sur la reconquête culturelle des peuples qui ont vu leur identité menacée.

 

Après une dizaine d’oeuvres originales posées sur les murs de Paris, Ninin présente une exposition à la galerie Wawi réunissant une vingtaine d'oeuvres originales entre peintures, sculptures et sérigraphies. Revisitant les plus grandes icônes de la culture européenne, l'artiste nous invite à une réflexion sur l'impact de la colonisation dans l'identité des peuples latino-américains,  et de la résistance qu'elle a engendrée.

LES OEUVRES DE L'EXPOSITION CONTRACOLONIA